Actualités

Pithiviers et Beaune-la-Rolande : cérémonies à l'occasion du 75ème anniversaire des départs de convois pour Auschwitz

 
 

L'année 1942 marque le début de la déportation des Juifs de France vers les camps de concentration nazis. Dans les deux camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande gérés par le gouvernement de Vichy, entre 1941 et 1943, plus de 16 000 Juifs ont été internés dont près de 4 700 enfants.

75 ans après, des cérémonies sont organisées à Pithiviers et Beaune-la-Rolande par le Mémorial de la Shoah, l'association des Fils et Filles des déportés juifs de France en collaboration avec le CERCIL (centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement du Loiret) : 25 juin à Pithiviers, 28 juin à Beaune-la-Rolande, 17 juillet et 31 juillet à Pithiviers, 3 août à Pithiviers, 5 août à Beaune-la-Rolande, 7 août à Pithiviers et 21 septembre prochain, à Pithiviers.

A chaque cérémonie marquant le départ d'un convoi, sont lus les noms des déportés de ce même convoi, en présence des familles des déportés, des élus de Pithiviers et de Beaune la Rolande, d'Hélène MOUCHARD-ZAY (présidente du CERCIL), Olivier LALIEU (historien à la Fondation de la Shoah), de Lucien PELLOY (président du Souvenir français de Pithiviers), des professeurs et de Blandine GEORJON, sous-préfète de Pithiviers.
 
 Pour en savoir plus : www.cercil.fr ou www.memorialdelashoah.org

ASSEMBLée

31 juillet, convoi des mères : les élus de Pithiviers, Hélène MOUCHARD-ZAY, la sous-préfète de Pithiviers, M. Magne (Fondation de la Shoah) et les familles des déportés.

P1510901

Hélène MOUCHARD-ZAY lisant des noms de déportés du convoi 13 dit "convoi des mères"et Olivier LALIEU, historien au Mémorial de la Shoah (Depuis août 1942, les mères sont déportées à Auschwitz, après avoir été cruellement séparées de leurs enfants. Ceux-ci demeurent seuls, livrés à eux-mêmes, errant dans le camp dans un état de détresse absolu. Après quelques semaines, ils sont transférés dans des wagons plombés à Drancy puis à Auschwitz-Birkenau où ils sont assassinés dès leur arrivée.)

P1510907

Blandine GEORJON lisant des noms de déportés du convoi 13 dit "convoi des mères" (Depuis août 1942, les mères sont déportées à Auschwitz, après avoir été cruellement séparées de leurs enfants. Ceux-ci demeurent seuls, livrés à eux-mêmes, errant dans le camp dans un état de détresse absolu. Après quelques semaines, ils sont transférés dans des wagons plombés à Drancy puis à Auschwitz-Birkenau où ils sont assassinés dès leur arrivée.)

Crédits photos : Charles Tremil